Mission conclave

missiondecouple

Mission conclave : prions chacun pour un cardinal !

La décision de renoncer au Siège apostolique par le Pape Benoît XVI conduira dans les prochains jours à l’élection d’un nouveau pape. Pendant tout le temps de la vacance apostolique, l’Eglise est invitée à se mettre en prière pour participer à l’élection du souverain Pontife et confier à l’Esprit Saint le choix du nouveau successeur de Pierre.

Pour répondre à cet appel de Jean-Paul II (ci-dessous in Universi Dominici Gregis), nous vous proposons de vous engager par la prière.

Pendant toute la durée du Conclave, (en général, d’une durée de 3 à 4 jours jusqu’à l’élection du Pape), il s’agit de s’engager à prier quotidiennement pour l’un des 116 cardinaux électeurs : le Veni Creator (prière à l’Esprit Saint) et une prière de votre choix (chapelet ou autres).

Pour cela, c’est simple : remplissez ce formulaire.

Le nom du cardinal pour lequel vous allez prier ainsi que le texte de la prière vous seront alors envoyés par e-mail.

Le cardinal que vous parrainerez ne peut être choisi. Les noms seront distribués de manière alléatoire au fur et à mesure de l’arrivée des mails. Ainsi, chaque cardinal pourra être soutenu dans son vote par des milliers de personnes qui prient spécifiquement pour lui.

Ensemble, faisons monter vers le ciel nos prières à l’Esprit Saint pour nos cardinaux, qui ont cette cruciale mission d’élire notre futur pape.

En union de prière par l’intercession de Marie, Mère de l’Eglise.

 

« Pendant la vacance du Siège, et surtout durant la période où se déroule l’élection du Successeur de Pierre, l’Église est unie de manière toute particulière à ses Pasteurs et spécialement aux Cardinaux électeurs du Souverain Pontife, et elle implore de Dieu un nouveau Pape, comme don de sa bonté et de sa providence. En effet, à l’exemple de la première communauté chrétienne dont il est question dans les Actes des Apôtres (cf. 1, 14), l’Église universelle, spirituellement unie à Marie, Mère de Jésus, doit persévérer unanimement dans la prière ; ainsi l’élection du nouveau Pontife ne sera pas un fait étranger au Peuple de Dieu et réservé au seul Collège des électeurs, mais, dans un sens, elle sera une action de toute l’Église. En conséquence, j’établis que dans toutes les villes et autres lieux, au moins les plus importants, à peine connue la nouvelle de la vacance du Siège apostolique (…) on élève des prières humbles et assidues vers le Seigneur (cf. Mt 21, 22 ; Mc 11, 24), pour qu’il éclaire le cœur des électeurs et réalise si bien leur accord dans l’élection que cette dernière soit rapide, unanime et utile, comme l’exige le salut des âmes et le bien de tout le Peuple de Dieu.

Jean-Paul II, Constitution apostolique Universi Dominici Gregis, n° 84, 1996.